J'ai 51 ans et je vis tous les délices de la ménopause depuis environ cinq ans maintenant. Ma ménopause m'a offert de nombreux symptômes inattendus, de l'épuisement qui m'a laissé au lit pendant des week-ends entiers à des douleurs aux pieds dues à la perte de collagène dans les tendons qui m'ont fait boitiller comme si j'avais 80 ans.

Je ne suis peut-être pas malade, mais parfois je ne me sens vraiment pas bien. Ainsi, lorsque j'ai entendu dire que le gouvernement avait rejeté une proposition de députés visant à introduire des essais de "congé de ménopause" pour les femmes souffrant sur leur lieu de travail, car, entre autres raisons, cela pourrait entraîner une discrimination à l'égard des hommes souffrant de problèmes de santé de longue durée , j'ai presque recraché mes suppléments de vitamine D, de collagène, de magnésium et de sommeil avec incrédulité.

Pour commencer, il n'y a pas que les hommes qui souffrent de maladies ou d'affections de longue durée, les femmes aussi. Alors, le gouvernement craint-il que la mise à l'essai d'une nouvelle loi sur la ménopause ne soit discriminatoire à l'égard de toutes les personnes souffrant d'une maladie de longue durée ? Et pourquoi serait-ce le cas ? Nous devrions soutenir tous les travailleurs de la même manière, ceux qui souffrent de maladies de longue durée, les femmes enceintes et ceux qui sont ménopausés.

"

Pour avoir une main-d&39;œuvre saine et productive, toutes les personnes en difficulté doivent être soutenues"

Soutenir un groupe n'a pas à en enlever à un autre groupe. J'aimerais voir plus de soutien pour tout le monde, pas moins pour certains au profit d'autres, ou moins pour tout le monde comme semble le suggérer ce rejet des propositions. Pour disposer d'une main-d'œuvre en santé et productive, toutes les personnes en difficulté doivent être soutenues, et pour certaines, cela peut signifier pouvoir s'absenter lorsque leur état les rend incapables de travailler.

J'ai la chance de travailler à domicile. En plus des symptômes habituels de la ménopause : bouffées de chaleur, épuisement et brouillard cérébral, j'ai également souffert de problèmes de sommeil et de moments de panique inexplicables. Tout cela signifie que parfois j'ai du mal à passer une journée de travail.

Je suis fatigué la plupart du temps, je me déshydrate plus que jamais et je souffre plus souvent d'infections urinaires que pendant toutes les années précédentes de ma vie réunies, ce qui me fait mal la plupart du temps temps.

J'ai souvent dit à mon partenaire si je devais faire la navette et passer la journée dans un lieu de travail où je ne pouvais pas m'allonger quand j'en avais besoin, honnêtement, je ne sais pas comment j'aurais fait ça loin, donc je peux comprendre pourquoi de nombreuses femmes ménopausées choisissent de quitter complètement le travail plutôt que de se battre.

Mais ils ne devraient pas avoir à faire ça.

Les femmes sont déjà désavantagées sur le lieu de travail si elles choisissent d'avoir des enfants, et ne pas soutenir les femmes pendant la ménopause n'est qu'une chose de plus qui creuse un écart entre la façon dont les hommes et les femmes vivent le travail et les carrières.

Je trouve décevante la réponse du gouvernement au procès proposé pour le congé de ménopause, manquant de compréhension ou d'empathie, mais pas surprenante.Nous voyons la même attitude blasée à l'égard de la ménopause dans la plupart des lieux de travail. Mon partenaire a récemment assisté à une réunion sur son lieu de travail visant à soutenir les femmes ménopausées. La réunion a été l'occasion pour les femmes de parler de la façon dont elles pourraient être mieux soutenues au travail. Il était le seul homme présent, tout le monde était une femme ménopausée. Tous étaient épuisés, à bout de souffle, et laissés sans espoir de soutien. Sans quoi que ce soit en place pour aider les femmes en congé et à faire face aux symptômes, rien ne changera. Les femmes ménopausées seront laissées dans des réunions de soutien sans fin les unes avec les autres, et personne d'autre ne les écoute.

Toute personne ayant un problème de santé à long terme devrait être soutenue au travail, et bien que la ménopause ne soit pas un problème de santé, c'est un changement naturel dans la vie d'une femme qui affecte définitivement sa santé.

Les symptômes de la ménopause sont variés.Jusqu'à ce que je commence mon propre voyage, je n'avais aucune idée à quel point ces symptômes étaient variés et je n'avais aucune idée qu'ils seraient si difficiles à gérer. Bien que les choses s'améliorent, on ne parle toujours pas assez de la ménopause. Mais parler n'est que la première étape. Les femmes ménopausées ont besoin de soutien, et oui, cela signifie parfois s'absenter du travail. Je ne connais personne d'autre, mais à 51 ans, je ne suis pas prêt d'être licencié et de quitter ma carrière parce que je suis parfois malade.

Lire d'autres avis captivants :

Lire brièvement : pourquoi nous avons besoin de plus de femmes au pouvoir : une entrevue avec Mary Ann Sieghart

Longue lecture : la réaction âgiste à la couverture de Vanity Fair de Nicole Kidman prouve pourquoi l'image est si vitale

Catégorie: